Apocalypse yesterday

Publié le par Higeoc

Gisei32.jpg

 
Retour à la guerre froide, pour vous éclairer sur la place des armes atomiques, puis nucléaires dans les relations internationales de la 2ème partie du XXème siècle. 

 
La guerre froide oblige en effet les responsables politiques et militaires à intégrer  dans leur stratégie les arsenaux nucléaires qui se constituent à la fin des années 40 dans les 2 blocs. On peut distinguer 3 périodes: 


Entre le début de la guerre froide et 1953, il n'y a pas de politique atomique clairement définie, la bombe atomique est assimilée à une arme classique de forte puissance. Elle fait partie de ce qu'on appelle les armes conventionnelles, comme les chars ou les mitrailleuses. Les 2 blocs se contentent de former des arsenaux nucléaires de plus en plus importants et performants, qui doivent permettre une conquête facile de l'objectif, comme le montre cette vidéo de l'armée américaine: 
 


Military Video
envoyé par SINGULARITY
   

Au début des années 50 les 2 blocs ont mis au point une bombe H et surtout l'avion n'est plus le seul moyen d'utiliser l'arme ("le vecteur"), au profit du missile, plus rapide, plus furtif et capable d'aller de plus en plus loin: c'est la naissance des ICBM (missiles ballistiques intercontinentaux).

La première doctrine nucléaire est en oeuvre entre 1954 et la crise de Cuba. Elle est connue en Occident sous le nom de "représailles massives". Elle est d'une trés grande simplicité: si un des 2 blocs lance une attaque conventionnelle, le défenseur ripostera immédiatement par un bombardement nucléaire total de l'agresseur. Il n'y a donc pas de négociation possible, pour arrêter une crise politico-militaire comme la guerre de Corée. C'est pour cela que l'affaire des fusées de Cuba a été extrêmement grave, d'autant plus que Krouchtchev est persuadé de la supériorité de l'arsenal nucléaire soviétique, et donc de la victoire, mais à quel prix? 

   


DR STRANGELOVE
envoyé par XYBORG7
   

Après Cuba,  les dirigeants soviétiques et américains, changent de doctrine, convaincus que les représailles massives empêchent toute sortie de crise négociée. Pendant les années 60, les stratèges des 2 blocs inventent le concept de "riposte graduée": une attaque militaire d'un des 2 camps ne provoquera une réponse nucléaire que si les interêts vitaux  de l'agressé sont menacés. Ainsi, l'URSS, jugeant que l'intervention américaine au Viet Nam, quasi identique à celle de la Corée, n'est pas trop menaçante pour elle, n'agitera jamais la menace nucléaire. De plus, l'éventualité d'une utilisation de l'arme atomique est affinée: le premier bombardement se fera avec des armes de faible puissance en guise d'avertissement.

 

Petit à petit, les arsenaux nucléaires deviennent un outil diplomatique: la riposte graduée doit inciter à l'ouverture de pourparler de paix, et pendant la Détente, les armes atomiques deviennent des enjeux dans les négociations Est/Ouest : ce sont les accords SALT et START. A l'inverse, elles symbolisent le refroidissement des années 80 avec la crise des euromissiles. 
 

En conclusion les armes nucléaires sont passées du domaine strictement militaire à un ensemble plus vaste dans les relations internationales. Elles ont contribué à éviter la 3ème guerre mondiale, non seulement par leur capacités de destruction irréparable ("l'équilibre de la terreur") , mais aussi parce qu'elles sont un composant majeur du dialogue Est/Ouest.
 
B52destroyed.jpg

 

 

Pour finir un petit questionnaire concernant les armes nucléaires:

 
1°) Quel savant  est considéré comme le père de la bombe H soviétique? Pour quelle activité non scientifique est il aussi connu?
2°)  Dans l'histoire de l'arme atomique, que signifie MAD?
3°) Quel était le nom des fusées impliquées  dans la crise des euromissiles?
4°) Quel film, réalisé par un Anglais, tourne en dérision la doctrine des représailles massives?
5°) Qu'est ce que les Français appelaient Hades? Quel pays, allié de la France pendant la Guerre Froide, n'appréciait pas du tout Hades? Pourquoi?

Publié dans Histoire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article